Douce Mirabaud

Détourner l’objet livre, c’est détourner la connaissance. Avoir la connaissance absolue, c’est perdu d’avance, donc un échec. En revanche, détourner la connaissance absolue qui est d’avance un échec comme un jeu, c’est possible. Donc un jeu d’échec. Je vais m’en tenir à ça maintenant. Comme mon travail tient plutôt de l’art brut, et que j’utilise du bois, des os, des peaux de poissons, des bouts de fleurs, des morceaux de métaux rouillés, des matières organiques en putréfaction, pour fabriquer de petites sculptures, je vais tenter pour la construction de ce jeu d’échec d’utiliser au maximum cette matière que je connais.

Douce Mirabaud a 27 ans. Actrice, elle vit et travaille à Paris, parfois à Lyon, parfois en Alsace. Elle fabrique de petites sculptures et crée des collages également en petit format. Pour l’instant. Ce travail est né d’une rencontre avec un homme, un atelier, et d’un morceau de vie maintenant passé, et qui pourtant perdure dans la fabrication et la construction de sa sensibilité artistique, féminine, et « ero-mantique ».